Recevoir nos news

Inscription aux newsletters








Parlotte du club

vous êtes le seul connecté.

* Pseudo :

* Message :

  • AL :
    DOMMAGE
  • Yoda :
  • Yoda :
    Pas de rando
  • Yoda :
  • AL :
  • Steven :
  • Steven :
  • Steven :
  • Steven :

Seulement les messages visibles sont enregistrés sur ce minichat.



PRESENTATION

Aller directement à la partie traitant de :

Présentation du club

logo le club du roller crèchois est affilié à la FFRS, nous sommes une association de loi 1901 à but non lucratif. Nous souhaitons faire partager les plaisirs du roller, dans plusieurs disciplines que nous vous invitons à découvrir dans la page d'accueil.
Le nom ROLLER CRECHOIS a vu le jour le 25 septembre 1987 sous l'impulsion de Mme Simone CHAIGNEAU et déjà avec Pierre BOUNEAU, à cette date les entrainements se passaient dans les halles de LA CRECHE, et ce ne fut qu'à partir de la construction du gymnase du collège, que ceux-ci ont eu lieu dans cette salle des sports.
Plusieurs présidents ont succédé à Mme CHAIGNEAU comme Jean claude SERAL, André DARDARD, Yannick HATTE, Daniel PHILIPPE, Patricia GOGUET et aujourd'hui Didier PAIRAULT. Tous ont réussi à péréniser le club et à le faire évoluer afin de se retrouver une des associations CRECHOISES assez représentive du paysage inter communal.
Notre club comptait en 2006 140 licenciés, nous comptons à ce jour plus de 100 licenciés répartis dans 4 disciplines (l'artistique, la course, l'acrobatique, et l'école de patinage enfants et adultes).

Présentation et historique de la FFRS

logo Née en 1910, la Fédération Française de Roller-Skating s’est installée à Bordeaux, en Gironde, à proximité du Centre National d’Entraînement, implanté au CREPS AQUITAINE, à Talence.

La Fédération Française de Roller Skating a reçu délégation de pouvoir du Ministère de la Jeunesse et des Sports pour la gestion de toutes les disciplines du patinage à roulettes.

La Fédération Française de Roller-Skating est affiliée au Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), à la Fédération Interners laationale de Roller-Skating (FIRS) et bénéficie de la reconnaissance du Comité International Olympique (CIO).

C'est une Fédération multidisciplinaires qui 
- gère toutes les spécialités à roulettes 

les liens vers la FFRS:

-organise les compétitions, tels les Championnats de France. Le roller-skating n'étant pas seulement une pratique compétitive, les clubs, les ligues régionales, ou les comités départementaux peuvent également organiser des galas, ou des manifestations de masse.
- participe, par l’intermédiaire des Equipes de France, aux Championnats Européens et Mondiaux.

Le patin en quelques mots

logo On pourrait croire l’invention des patins à roulettes assez récente, mais, en réalité, les tous premiers modèles, bien différents des "rollers" actuels, sont apparus il y a plus de deux siècles, en 1760.
La fin du XIXème siècle fut marquée par l’invention du roulement à billes. C'est à cette innovation que nous devons les grandes heures du patinage, et la naissance d'un véritable sport de compétition.

Depuis quelques années, le roller-skating est pratiqué par des milliers de jeunes qui utilisent le plus souvent des patins en ligne, remis au goût du jour par les américains. Saisissant l’opportunité de cette nouveauté, la France a été l'un des premiers pays à utiliser ce patin en ligne en compétition, lors des Championnats du Monde de Course en 1992. Mais, ce patin n’est pas adapté à toutes les disciplines sportives pour réaliser les prouesses techniques de l’artistique, de la danse, ou pour conserver la vivacité requise au Rink-Hockey. Les salles omnisports peuvent accueillir les pratiquants de roller sans souci d'abîmer les revêtements en bois. Le patin, traditionnel ou en ligne, grâce aux progrès technologiques, conserve l’intégrité de ces surfaces dites fragiles.

Les patins sont spécifiques à chaque discipline, et même à chaque spécialité. Freins, platines, chaussures, roulements, constituent autant de facteurs influant sur la performance. Il est également possible d’adapter les équipements (nature et diamètre des roues par exemple), en fonction de la nature du sol.

Artistique

logo Le patinage artistique se pratique en solo (homme / femme) ou en couple (mixte).

En solo, les athlètes peuvent concourir en :
- figures imposées
- figures libres qui comprennent un programme court et un programme long.

Chacune de ces épreuves détermine un classement.
Un athlète qui participe aux deux épreuves obtiendra un classement appelé "combiné".

La danse :

logo Pratiquée en couple ou en individuel, la Danse répond à des règlements particuliers, et comprend deux épreuves obligatoires en solo et trois épreuves en couple.
On distingue les épreuves suivantes  :

• les danses imposées : la musique (valse, tango, paso doble...) et les schémas sont imposés par les instances internationales,

• la danse originale (en couple) : le thème (blues, samba...) est chaque année tiré au sort. La musique et le montage sont en harmonie avec le thème et respectent la codification énoncée dans le règlement international.

• la danse de création : le thème (blues, samba...) est chaque année tiré au sort. La musique et le montage sont en harmonie avec le thème et respectent la codification énoncée dans le règlement international.

• la danse libre : thème et difficultés (pas, retournements, portés) sont laissés au choix des athlètes.

Le patinage en groupe :

logo Dans le patinage de groupe on distingue :

le patinage de précision
le show

Naissant d'une activité loisir pratiquée à l'occasion de spectacle, cette spécialité se structure de plus en plus et recueille l'adhésion d'un grand nombre de clubs en France et à l'étranger.
C'est la fusion du Patinage Artistique et de la Danse, du patinage individuel et collectif.

Les différences résident :

pour le patinage de précision : dans la réalisation d'un certain nombre d'éléments imposés (cercles, lignes, blocs, moulins, croisements...) évalués sur la précision et la netteté des manœuvres, la vitesse et la fluidité du patinage, la difficulté des pas. 

pour le show : dans l'expression typique d'un thème et difficultés techniques mais sans pour autant tomber dans la multiplicité des éléments techniques et manœuvres identifiées. C'est du spectacle.

Descriptif :

Les patineurs de groupe requièrent des bases solides de Patinage Artistique et de Danse. Ils manient avec une grande agilité l'ensemble des retournements, dans les deux sens de rotation et maîtrisent au minimum les sauts d'un tour de rotation. Ceux-ci représentent les incontournables pour ensuite effectuer des déplacements collectifs plus complexes qui sont les fondements des éléments spécifiques au groupe. On les appelle les manœuvres, elles sont identifiées par leur forme :


logo - en cercle,
- en ligne,
- en bloc,
- en roue,
- en serpentine,
- en croisement.

Organisation :

Les catégories se différencient par le nombre de patineurs (quartet, petit groupe, grand groupe), l'âge (< 14 ans et sans limite d'âge) et le contenu.

La course

logo A la fois stratégique et dynamique, la Course a été la première discipline à utiliser le patin en ligne dans les compétitions officielles que ce soit sur piste ou sur route, bien avant l’arrivée de la déferlante américaine.

Pratiquée par les hommes et les femmes, en individuel ou par équipe, la Course propose de nombreuses épreuves variant selon la distance, allant du 300 mètres au grand fond (84 km).

Six types d’épreuves :

- 300 mètres. C’est un épreuve individuelle contre la montre.
- 500 m, 1500 m, semi-marathon, et grand fond. Le vainqueur est celui franchissant le premier la ligne d’arrivée.
- Epreuves à élimination : une élimination directe frappe le dernier athlète du peloton. Les distances régissant habituellement ces épreuves sont les 15 000 et 20 000 m.
- Epreuves à points. Selon la distance à parcourir, le nombre d'engagés et la longueur de la piste, les athlètes doivent effectuer un certain nombre de tours. Ainsi, certains tours permettent de marquer des points selon la place occupée lorsque l’athlète franchit la ligne d'arrivée. Le vainqueur est l’athlète ayant totalisé le plus grand nombre de points à l’arrivée du dernier tour.
- Epreuves à points et élimination. Ces épreuves se déroulent selon un protocole déterminé qui éliminele dernier concurrent de la course alors que les trois engrangent des points. Le vainqueur est celui qui reste dans les 5 derniers et qui a totalisé le plus de points. Cette course se déroule sur 10 000 m et 20 000 m.
- Epreuves de relais. Ce sont des épreuves par équipe demandant une réflexion tactique pointue

Le roller in Line Hockey

logo Ce sport est né d'une pratique de jeunes attirés par le mélange de patin en ligne et de hockey. La Fédération a organisé en 1993, le premier OPEN DE FRANCE DE STREET-HOCKEY.

Face à l'engouement pour la pratique de cette nouvelle spécialité, (création et affiliation de 50 clubs), la Fédération décide de créer, en 1995, un Championnat de France de Roller In Line Hockey.

Une équipe est constituée au maximum de 14 joueurs de champs et 2 gardiens de but mais sur le terrain il y a 4 joueurs et 1 gardien. Les changements de joueurs se font pendant le jeu ou sur un arrêt de jeu.

Le match comprend, en Senior (divisions nationales) 2 périodes de 25 minutes effectives, avec une mi-temps de 10 minutes.

Le terrain doit avoir une dimension de 40 à 60 mètres de long et de 20 à 30 mètres de large.

L'Equipe de France (Senior Homme), bien qu’absente aux premiers Championnats du Monde organisés en 1995 par la Fédération Internationale, terminera à la deuxième place de cette même compétition l’année suivante. Depuis elle participe régulièrement aux Mondiaux organisé par la Fédération Internationale de Roller Sports (FIRS).

Aujourd’hui, environ 330 clubs de roller in line hockey sont affiliés à la FFRS. Ils regroupent plus de 10.000 licenciés.

La randonnée

logo La randonnée est une discipline de loisir, qui peut se pratiquer seul ou en famille.

L'activité "randonnée" de développe aujourd'hui aussi bien en milieu urbain, qu’à l’extérieur des agglomération, en pleine nature.

Certaines grandes villes, tels Paris ou Rouen organisent aujourd’hui de grandes manifestations de masse destinées à la découverte de la ville et au plaisir de rouler tous ensemble.

Mais, attention, même si la randonnée peut être synonyme de " liberté ", elle reste une activité réglementée par le Code de la Route qui assimile les patineurs à roulettes à des piétons.

Le skateboard

logo L'ancêtre du skateboard, appelé " roll-surf " a été imaginé par les surfers californiens, et fut importé en France dans les années 60. C’est à l’apparition des roues en polyuréthane, en 1975, que le skateboard connaît une évolution fulgurante. En 1977-1978, le skateboard est reconnu par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, et se structure auprès de la Fédération Française de Surf qui compte alors 10 000 nouveaux membres. Tandis qu’apparaissent les premières pistes, la discipline submerge la France. En 1980, le skateboard subit le même sort qu’une mode, conséquence du manque de structures et d’organisation de la discipline, de la chute des marchés et magasins spécialisés et de la disparition de nombreuses revues. C’est par l’intervention d’une poignée de passionnés que des stages sont organisés pour que le skateboard retrouve ses marques en 1985. Progressivement, la discipline se restructure et donne naissance à la Commission Nationale de Skateboard. Cette nouvelle identité s’oriente rapidement vers la pédagogie, le social et développe ses atouts au niveau sportif. En 1994, le Skateboard quitte la Fédération Française de Surf, et rejoins en 1997, la Fédération Française de Roller-Skating.

Les spécialités du Skateboard :

- Le Street : cette discipline culte, où mode vestimentaire, musique et vidéo améliorent l’inspiration, apprécie bancs publics, séries de marches, mains courantes, murets, plans inclinés et autres architectures, pour la recherche de la perfection de figures de plus en plus techniques.
- La mini-rampe : elle s’inscrit aujourd’hui comme un véritable mobilier permettant une pratique de club, mais elle est souvent en accès libre dans beaucoup de communes. Généralement en " U ", elle est dotée de deux plates-formes équipées de deux courbes reliées par un plat au niveau du sol. Le skate l’utilise à la manière d’une balançoire pour travailler ses figures, sur, ou au dessus du " coping " (barre d’acier bordant la plate-forme). A la différence de la rampe, elle ne possède pas de partie verticale.
- La rampe : c’est la discipline la plus spectaculaire et la plus représentative du skateboard. Ses plates-formes dépassent parfois trois mètres de haut, et ses courbes se terminent par une partie verticale permettant au skater de s’élever dans les airs. Il est vivement recommandé d’utiliser des protections pour pratiquer cette spécialité.
- Le bowl : discipline proche de la mini-rampe, à la différence qu'un bowl est une mini-rampe "fermée" par diverses formes de rampes (hips, spine...).
- Le longskate : discipline la plus ancienne regroupant le slalom et la descente (slalom géant), elle utilise un matériel comprenant au départ une rampe permettant de s’élancer pour slalomer entre une succession de plots. Le chronométre constitue le seul juge des parcours pour établir un classement.


Cette page a été vue 44163 fois.

Retour à la page d'accueil

Nous sommes le 12.12.2017 et il est 21 h 53. Page d'accueil vue 1952937 fois .

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide ! gestion du site